samedi 7 septembre 2013

Pour CAP21 et le Rassemblement Citoyen de Touraine: pour les attaques chimiques en Syrie, il faut recourir au droit plutôt qu'aux armes.



 Le gouvernement vient de rendre public des preuves attestant de l'usage par le régime syrien d'armes chimiques contre les civils, et ce à plusieurs reprises.

Cet acte constitue non seulement une violation caractérisée du protocole de Genève de 1925 interdisant les gaz asphyxiants et les moyens bactériologiques, des principes de la charte des Nations unies, mais encore un crime contre l’humanité au sens de l’article 7 du statut de la Cour Pénale Internationale.

 La question peut même se poser de savoir si ce crime ne peut pas être qualifié de génocide.

 Dès lors, plutôt que de s’interroger sur des mesures militaires de rétorsion, qui apparaissent de plus en plus aléatoires et qui se heurtent manifestement à la volonté majoritaire des pays (France, Grande-Bretagne, États-Unis) concernés, pourquoi ne pas s’interroger sur la possibilité de faire juger les responsables de l’usage des gaz (quels qu’ils soient) pour ce qu’ils auraient commis, à savoir des crimes contre l’humanité.

En conséquence, plutôt que de réfléchir à des “frappes punitives” notre diplomatie devrait s’organiser pour obtenir du Conseil de Sécurité la saisine du procureur de la cour pénale internationale.  


Dominique Lemoine,
Vice-Président du Rassemblement Citoyen,
Délégué Régional de CAP21;
Conseiller municipal de Tours et conseiller communautaire de TOURS PLUS.

jeudi 4 octobre 2012

OGM, étude choc, controverses et polémiques

La publication par le professeur Gilles-Eric Seralini dans une revue très sérieuse "Food And Chemical Toxicology a fait l'objet d'une bombe parfaitement orchestrée médiatiquement.

En effet, cette étude montre deux lignées de rats nourris avec du maïs OGM qui présentent des tumeurs grosses comme des balles de ping-pong et une mort prématurée chez les rats qui consomment les OGM.

L'objet de mon billet n'est pas de donner un avis sur les résultats scientifiques car je n'ai pas toutes les données scientifiques d'une part et je ne suis pas certain, même en étant scientifique, que je possède les bases en biologie moléculaire permettant de statuer sur la validité des résultats.

Pour expertiser les données du Professeur Gilles-Eric Seralini, je fais confiance aux organismes chargés de ces vérifications car il faut arrêter de dire que" les personnes qui travaillent dans ces organismes sont toutes incompétentes et achetées".

Mon billet a pour but de traiter un autre sujet : la transparence des études menées dans des domaines aussi cruciaux pour la santé et l'environnement.

Il est inconcevable que des études ne soient pas conduites en toute transparence, en toute indépendance des lobbies (aussi bien des pros que des antis OGM dans ce cas) afin que les résultats soient connus de tous et que des débats entre les chercheurs puissent être organisés.

Le fait que le Pr. Seralini aurait été exposé à des pressions et qu'il a dû effectuer ses recherches dans la quasi-clantestinité pour les mener à bien pose un réel problème.

Il faut donc que l'Etat mette en place des financements publics afin que des études complétement indépendantes soient effectuées au grand jour !

Dans ce cas, le professeur Séralini aurait pu, à l'université de Caen où il est affecté, effectuer son étude sans pression de lobbies extérieurs.

Le contexte actuel fait que la démocratie est pris en otage entre deux lobbies qui n'arriveont jamais à s'entendre.

Les scientifiques  doivent  apporter des éléments aux politiques qui doivent pouvoir décider avec des données fiables, précises et incontestables.

Mais les recherches présentées n'ont pas seulement semé le trouble sur les seuls OGM, elles ont également jeté un trouble sur l'opportunité de recours au "modèle animal" pour déterminer les normes sanitaires destinées à protéger l'homme.

La pertinence de l'extrapolation des résultats du monde animal à l'homme (variabilité des résultats en fonction des espèces) doit également conduire à  développer des méthodes substitutives qui existent déjà mais qui doivent être financièrement soutenues.

Même si ces méthodes substitutives présentent des inconvénients, elles offrent de nouvelles voies de recherche et de compréhension des pathologies et rompent avec la logique qu'il faut rendre malades des animaux pour sauver des hommes en vertu d'une distinction méthaphysique entre l'homme et l'animal.


lundi 24 septembre 2012

Fête du vent à la Gloriette à Tours


Hier, il y avait les 30 ans des 10&20 km de Tours. Un évènement prestigieux mais une festivité est  passée inaperçue: c'est la fête du vent à la Gloriette.
Le vent a un caractère énergétique mais aussi ludique.
C'était un Rendez-Vous très sympathique .