dimanche 5 décembre 2010

Ce soir, encore de l'écologie punitive...

Ce soir, une émission de télévision "Soirée spécial Green", invite un hélico-écolo-photographe  (Yann Arthus-Bertrand) à l'occasion du sommet de Cancun qui se déroule du 29 novembre au 10 décembre 2010.

C'est vrai que la parole de ce grand écolo, probablement le champion du monde toute catégorie des émissions de CO2 pour prendre des photos de la terre, a toute légitimité pour parler d'environnement, de CO2.

C'est vrai, il va nous ressortir la parole magique : compensation CO2 !

Mais arrêtons là l'hypocrisie, tous ceux qui ont les yeux grands ouverts sur la réalité savent bien que la compensation carbone c'est la formule miracle qui permet de se dédouaner, de continuer à émettre de grandes quantités de CO2 tout en demandant aux autres d'arrêter toutes émissions.

Car n'oublions pas qu'une molécule de carbone vit un siècle dans l'atmosphère, alors que veut dire compensation carbone ?

Si l'hélico-écolo-reporter considère que les émissions de CO2 posent réellement problème, alors soit il arrête son activité très polluante et très rémunératrice, soit il se tait !

Le sommet de Cancun, qui se déroule dans le silence le plus complet après l'échec de Copenhague, a plusieurs objectifs : trouver un post-kyoto et c'est bien mal engagé.

Mais il y a également d'autres objectifs, comme celui de sauver la forêt (notamment les forêts primaires), véritable poumon de la planète mais également source d'une très riche biodiversité.

Mais pour cela, il faut trouver des compensations financières pour inciter les pays à sauvegarder leurs forêts et c'est l'autre volet du sommet de Cancun : trouver des modes de financement innovant pour aider les pays en développement et les pays pauvres car n'imaginons pas que nous arriverons à réduire la destruction des forêts, quasi seule source de l'économie locale sans développer un partenariat de co-développement avec ces pays.

Mais les objectifs des conférenciers divergent autant sur la gestion des fonds que sur la structuration du financement de ce fond.

Alors oui, il faut effectivement des sommets mais arrêtons d'inviter des reporters qui ont certes le mérite de faire de très belles photos de notre terre mais à quel prix écologique !

L'écologie doit être un des éléments de construction de l'avenir et rechercher des financements permettant un co-développement respectueux des cultures ancestrales afin que chaque habitant de la planète puisse vivre décemment et que les habitants futurs gardent toutes leurs chances mais également toute leur liberté d'action et de style de vie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire